Home
http://batterie-portable-asus.com BLOG
571posts

Blog

Follow your favourite blogs.

Other blogs

http://batterie-portable-asus.com blog
I like this post
Repost it to my profile
Comment
Share this post
Batterie d'ordinateur Acer TravelMate 5742Z
Dans la tête d’un designer brésilien, un concept d’iPhone 8 est né. Ce dernier introduit une TouchBar, comme le dernier MacBook Pro, sur le bas de l’écran. Une bonne idée ?La TouchBar du MacBook Pro, personnellement, je le vois comme une façon d’Apple de nous dire « le Mac n’est pas tactile, mais avez-vous vraiment besoin d’un ordinateur portable tactile avec notre TouchBar et votre iPad à côté ?« . Bref, même si c’est plutôt fun à utiliser sur des logiciels comme Final Cut, cette fonctionnalité est très limitée lorsqu’elle se trouve au-dessus d’un clavier physique. Un designer a donc eu la bonne idée de l’intégrer sur le bas de l’écran d’un supposé iPhone 8. Pour illustrer son idée, il a imaginé l’interface que pourrait avoir cette TouchBar dans plusieurs apps classiques : l’appareil photo, la galerie, l’édition de photographies… le résultat est très intéressant. En utilisant l’espace mort entourant – et incluant – le bouton d’accueil, les utilisateurs ont accès à des options de contrôle supplémentaires sans encombrer l’écran. Et comme la Touch Bar du MacBook Pro, la magie de cette fonction repose sur le développeur. C’est à lui de décider ce qui est important comme fonctions dans son app. Alors que les caractéristiques des Lenovo Moto G5 et Moto G5 Plus ont été dévoilées avant l’heure sur Internet, nous nous sommes intéressés aux différences que présentaient ces deux futurs modèles par rapport à leurs prédécesseurs, les Moto G4 et Moto G4 Plus.Les Moto G5 et G5 plus devaient être dévoilés en bonne et due forme lors du MWC 2017 à Barcelone. Mais une fuite d’ampleur sur le web a d’ores et déjà livré toutes les caractéristiques des deux terminaux.L’occasion pour nous de les comparer à leurs prédécesseurs. Commençons par les plus petits modèles en opposant les spécificités du Moto G4 à celles que l’on connait du Moto G5.Vous ne rêvez pas, 2017 pourrait bien être l’année de la voiture volante. Le cinquième élément s’éloigne de la science-fiction pour se rapprocher petit à petit de la réalité. La RTA, l’autorité des routes et transports à Dubaï, a pris la décision d’utiliser le drone EHang 184 dès cet été (juillet 2017) pour le transport de passagers. Pour rappel, l’EHang 184 est un multirotor à 8 hélices présenté au CES 2016 et 2017. D’origine chinoise, ce véhicule aérien et autonome mesure 4 mètres de largeur pour 3,90 mètres de longueur et 1,6 mètre de hauteur. Son poids est de 250 kg et peut accueillir un passager de 100 kg maximum. L’engin volant peut voler à une altitude maximale de 914 mètres et peut voler jusqu’à 30 minutes. Pour recharger la batterie, il est nécessaire de compter 1 à 2 heures.Une fois que vous êtes installé dans cet appareil, vous faites face à un tableau de bord avec un écran tactile. Celui-ci comprend des itinéraires définis à l’avance qui doivent être sélectionnés. Vous n’avez rien d’autre à faire, le pilotage automatique vous emmènera d’un point A à un point B, avec une vitesse pouvant atteindre les 100 km/h.Tout au long du voyage vous pouvez, grâce à une connexion 4G, prendre contact avec un centre de contrôle. Toutes les opérations sont surveillées de près par ce dernier. Enfin, l’EHang est en mesure de voler avec une hélice en moins et si jamais problème il y a, le véhicule est capable de lancer un système de secours pour le faire atterrir. Il semblerait que les Émirats arabes veulent à tout prix autoriser le survol de Dubaï par les drones, afin de pouvoir rapidement lancer un service commercial. Rappelons que l’EHang 184 qui avait obtenu l’autorisation de l’État du Nevada pour effectuer des tests n’a pas eu la certification obligatoire par les autorités aéronautiques pour pouvoir être utilisée à plus grande échelle.Si l’EHang ressemble davantage à un gros drone, de véritables voitures volantes ont été commercialisées aux Pays-Bas avec la société néerlandaise Pal-V. En effet, ces dernières sont capables de rouler sur le sol comme de voler dans les airs. Des véhicules qui affichent des prix allant de 299 000 euros à 499 000 euros.La marque chinoise Meizu vient de dévoiler un nouveau smartphone haut de gamme, le Pro 6 Plus. Celui-ci reprend le design du Pro 6, mais en plus grand et avec une fiche technique qui laisse rêveur.Mise à jour : Meizu vient d’annoncer la commercialisation en France du Meizu Pro 6 Plus. Il est en précommande au prix préférentiel de 500 euros. Il sera ensuite disponible à partir du 1er février, au prix public de 550 euros.Le constructeur chinois a tenu aujourd’hui sa conférence que l’on attendait déjà. En revanche, si l’on pensait y voir un certain « Meizu X », c’est finalement le Meizu Pro 6 Plus qui y a fait son apparition, nouvelle déclinaison du Pro 6, moins d’un mois après l’annonce du Pro 6S. Reprenant le design du Pro 6S, ce Pro 6 Plus est, comme son nom l’indique, plus grand. Il affiche en effet une diagonale d’écran de 5,7 pouces sur une dalle Super AMOLED intégrant 3D Press, la technologie Force Touch du constructeur déjà aperçue sur d’autres modèles de la marque, ainsi qu’un système d’Always-on Display. Afin de conserver une finesse d’image appropriée à un flagship, le Full HD cède sa place ici au QHD (2560 x 1440 pixels).Ce n’est pas le seul changement puisque le Pro 6 Plus est équipé d’un processeur Exynos 8890, qui a déjà fait ses preuves dans le Galaxy S7, accompagné de son habituel GPU Mali-T880 MP12 et couplé à 4 Go de RAM LPDDR4. Un choix étonnant soit dit en passant à une époque où de nombreux constructeurs jouent la course à la mémoire vive, montant à 6, voire 8 Go.Le reste de ses composants comprennent 64 à 128 Go de stockage interne, un appareil photo IMX386 de 12 Mégapixels — comme sur le Pro 6S — avec ouverture f/2.0, stabilisation optique et autofocus laser, une caméra frontale de 5 Mégapixels, un DAC 32-bits, un capteur d’empreintes mTouch amélioré capable de déverrouiller le téléphone en 0,15 seconde et un capteur cardiaque mBack. Enfin, le tout est alimenté par une batterie de 3400 mAh capable de se recharger de 60 % en 30 minutes et contenu dans une coque de 155,6 x 77,3 x 7,3 mm pour 158 grammes. Comme on pouvait s’y attendre, le Meizu Pro 6 Plus embarque nativement Flyme OS 6. La firme chinoise s’est montrée avare en détail sur cette version pour le moment, mais promet plus de 400 nouvelles fonctionnalités. La principale nouveauté est One Mind, une intelligence artificielle capable « d’ajuster les performances du système en fonction des préférences de l’utilisateur » en identifiant ses applications favorites, leur allouant davantage de mémoire et évitant de les fermer.Il y a quelques semaines, Huawei nous invitait à une conférence de presse organisée le 26 février à Barcelone, à l’occasion du Mobile World Congress 2017. À ce moment-là, la marque était restée discrète sur ce qu’elle allait y dévoiler. Or, le mystère ne s’est pas éternisé.En effet, l’entreprise chinoise a publié une courte vidéo sur Twitter teasant l’annonce du Huawei P10 pour son événement. Le post laisse très peu d’indices sur les caractéristiques du terminal. On comprend néanmoins très facilement que la marque sous-entend la présence d’un double capteur photo. Sur la vidéo on peut en effet voir deux cercles dans lesquels se trouve des yeux. La disposition des deux ronds fait clairement penser à un double capteur, à l’instar de celui que l’on retrouvait pour la première fois sur le Huawei P9, l’année dernière.Huawei n’indique pas si son flagship sera disponible en même temps que l’annonce ou si sa commercialisation débutera quelques jours ou semaines après. On note également que l’autre grande star du MWC 2017, le LG G6, devrait également être présentée le même jour.En attendant, vous pouvez retrouver notre dossier dans lequel nous regroupons toutes les informations concernant le futur Huawei P10.Le Huawei P10 Plus vient de faire son apparition chez un revendeur espagnol. Au programme, la présence de 8 Go de mémoire vive, un écran de 5,5 pouces et un prix de vente de 799 dollars.Selon le site américain Android Headlines qui reprend les propos d’un twittos, le revendeur espagnol Phone House aurait mis en ligne par erreur la fiche produit du Huawei P10 Plus, le futur flagship du constructeur chinois que l’on attend pour le MWC. L’occasion de dévoiler quelques caractéristiques du produit, mais aussi son prix. L’écran de 5,5 pouces afficherait une définition QHD (2560 x 1440 pixels), ce qui nous donne une résolution de 534 ppp. L’appareil embarquerait 256 Go d’espace de stockage, soit la même quantité que l’iPhone 7 le plus cher, mais aussi et surtout 8 Go de mémoire vive ! Ce ne serait pas le premier smartphone à embarquer une telle quantité puisque l’Asus Zenfone AR dispose lui aussi de 8 Go de LPDDR4.Au niveau du prix, nos confrères américains annoncent 799 dollars (soit environ 660 euros hors taxe) mais nous n’avons pas réussi à remettre la main sur le prix en euros du produit. Selon les dernières rumeurs, il faudrait s’attendre à une fourchette comprise entre 675 et 770 euros brut.La rumeur du jour est à prendre avec des pincettes, car jusqu’à présent, le Huawei P10 Plus n’était pas censé être disponible en version 8 Go de RAM et 256 Go de stockage. On s’attendait en effet à une version 4 Go de RAM et 64 Go de stockage ou 6 Go de RAM et 128 Go d’espace de stockage. Il faudra donc patienter jusqu’au 26 février, lors de la présentation officielle du terminal, pour connaître toutes les caractéristiques techniques du produit. Pour 2017, Google annonce l’arrivée en masse de contenus VR sur son portail dédié grâce notamment à l’ouverture de la technologie Daydream à tous les développeurs.Google est enthousiaste quant à la réception du public pour le la réalité virtuelle. Le marché en général lui semble propice et le géant se dit prêt à s’investir davantage. En 2016, la firme de Mountain View a lancé son premier casque VR le Daydream View ainsi qu’un portail Daydream pour organiser et rendre accessible en un seul endroit toutes les applications et contenus compatibles. Désormais, elle ouvre ses portes à tous les développeurs pour grossir sa ludothèque.Le géant de la technologie a ouvert un programme Daydream à tous les développeurs qui permet maintenant à ces derniers de suivre un processus d’auto-publication de leurs propres jeux et applications de réalité virtuelle. Il y a, bien entendu, une liste d’exigence à respecter pour espérer publier sur le portail de Google. Par exemple, les applications doivent « maintenir des performances élevées pour une expérience confortable ». Ils ont aussi l’obligation d’« utiliser le contrôleur Daydream ».
  1. http://dovendosi.mee.nu/
  2. http://www.kiwibox.com/dovendosi/blog
  3. http://akkusmarkt.blogs.lalibre.be/

Created by