Home
http://batterie-portable-asus.com BLOG
571posts

Blog

Follow your favourite blogs.

Other blogs

http://batterie-portable-asus.com blog
I like this post
Repost it to my profile
Comment
Share this post
Batterie d'ordinateur Acer Aspire 5735Z
Aorus est un constructeur qui commence à se faire un nom dans nos contrées, et pas seulement parce que ses machines sont bien souvent vendues à prix d'or. La marque — affiliée à Gigabyte, rappelons-le — s'est en effet toujours attachée à proposer des configurations très haut de gamme, dans le châssis le plus fin et le plus léger possible. Un choix intéressant et forcément sexy sur le papier, même si le niveau de chauffe et le bruit sont bien souvent problématiques, comme nous l'avions constaté en début d'année sur le X3 Plus. Pour cette nouvelle collection de laptops haut de gamme, Aorus affirme avoir travaillé sur ces deux aspects, mais il faudra bien entendu que l'on vérifie ces belles promesses en labo. Avant tout une mise à jour technique Quoi qu'il en soit, la compagnie compte commercialiser trois nouveaux modèles entre novembre 2015 et le début de l'année 2016 : le X3 Plus v5 sous CPU Skylake, le X5 décliné sous 980M et le X7 Pro en version GTX 980. Premier à sortir, normalement d'ici la fin de ce mois, le X3 Plus v5 connait peu de nouveautés par rapport à la précédente génération : nous avons toujours droit à un PC doté d'un écran 13,9 pouces en QHD+ (3800 x 1800 px) et aux dimensions réduites, puisque l'on ne dépasse pas 22,9 mm d'épaisseur pour 1,8 kg. La partie graphique est toujours gérée par une puce Nvidia GeForce GTX 970M, que l'on ne présente plus, tandis qu'il est possible d'accompagner l'ensemble de 8 ou 16 Go de RAM. Comme dit plus haut, le processeur passe de Broadwell à Skylake et nous avons donc affaire à un Intel Core i7-6700HQ fonctionnant à 2,6 GHz (3,5 GHz en mode Turbo). Autres modifications notables : l'arrivée d'un port USB Type-C et du logo de la marque désormais rétroéclairé à l'arrière. Enfin, pour la partie stockage, le X3 Plus v5 sera livré en série avec un SSD de 512 Go, sachant qu'il est possible d'ajouter un SSD supplémentaire via un second port PCIe 3.0. Le prix devrait se situer aux alentours de 2300 €. 2_Aorus X3 Plus V5.jpg L'Aorus X3 Plus V5 sera disponible d'ici la fin du mois de novembre. Peu de changements également du côté du X5 : ce PC portable profite d'une dalle de 15,6 pouces en 2880 x 1800 px (compatible G-Sync, contrairement au X3 Plus) et d'un processeur Intel Skylake i7-6700HQ. Si, aujourd'hui, la partie graphique est assurée par un SLI de cartes Nvidia GeForce GTX 965M, une déclinaison sous 980M devrait être proposée pour janvier 2016. Aorus précise répondre à une demande du marché, mais également de Nvidia, qui aimerait sans doute que son GPU haut de gamme soit présent dans plus de machines. Il est vrai que la 980M est souvent délaissée au profit des 965M et 970M. Comme son petit frère le X3, le prochain X5 profitera par ailleurs d'un port USB Type-C et d'un logo éclairé sur le capot. Aorus X5.jpg Aorus promet avoir amélioré le système de ventilation sur ses prochains modèles de PC portables. Enfin, le très haut de gamme chez Aorus est incarné par le X7 Pro, qui profitera d'une carte graphique GeForce GTX 980 dans les mois à venir. La machine avait déjà été annoncée par Nvidia lors de la présentation de la GTX 980 pour PC portable, mais n'avait jamais vraiment été officialisée par le constructeur taïwanais. La version que nous avons pu découvrir était encore à l'état de prototype, mais le design s'annonce très similaire à celui du X7 Pro « classique » équipé d'un SLI de 970M, avec toutefois un poids et une épaisseur légèrement supérieurs. Le reste ne change pas : écran 17,3'' en Full HD — Aorus réfléchit à proposer une dalle 4K à court terme —, comptabilité G-Sync, CPU Intel Skylake et jusqu'à 64 Go de RAM. Le prix de l'ensemble n'a pas été précisé, mais il sera forcément très élevé. Aorus X5 .jpg La version GTX 980 de l'Aorus X7 sera un peu plus lourde et épaisse que celle dotée d'un SLI de GTX 970M. Pour conclure, sachez qu'Aorus et Gigabyte devraient, à moyen terme, séparer plus nettement leurs offres en matière de PC portables. Les deux marques resteront bien entendu sous la coupe du même groupe, mais Gigabyte souhaite s'éloigner du marché du laptop gamer et davantage se tourner vers des configurations grand public/multimédia, mais également vers les professionnels. Aorus devrait donc plus que jamais représenter l'offre pour les joueurs, avec des tarifs en conséquence. Comme nous l'expliquions dans notre test de la version Stealth (12,5") du Blade, c'est clairement du côté des Macbook que Razer a regardé au moment de concevoir ses portables. Ce Blade de 14" en reprend les codes, avec des matériaux de qualité, un assemblage sans aucun défaut et un design sobre qui gagne en caractère, notamment avec le logo vert rétroéclairé sur le capot et le clavier RGB. Le châssis en aluminium anodisé noir affiche des mensurations plus que correctes pour un portable de 14" (34,5 x 23,5 x 1,8 cm). Pour comparaison, c'est seulement 3 mm d'épaisseur de plus que celle du dernier Macbook Pro 13", alors qu'il s'agit ici d'une machine gamer pourvue d'une grosse carte graphique dédiée au jeu. Le poids est, lui aussi, plutôt mesuré (moins de 2 kg). Par contre, même constat que sur le Blade Stealth, le Blade 14 est assez salissant. Du côté des périphériques de saisie, la taille du châssis aurait pu permettre à Razer de peaufiner son clavier. Ce n'est pas le cas et l'on retrouve à l'identique celui du Blade Stealth. Ce n'est toutefois pas très grave, sachant que celui-ci est agréable, pour jouer comme pour taper du texte, et ce, malgré la course limitée des touches. Tout est évidemment paramétrable en passant par les pilotes Synapse, du rétroéclairage aux raccourcis. Le pavé tactile est pour sa part un peu différent. Il n'est pas cliquable en tant que tel, et deux petits boutons sont présents juste dessous pour gérer les clics gauche et droit. C'est efficace, mais pour tout dire, nous aurions préféré retrouver le touchpad cliquable du Stealth en plus grand. Comme attendu, la connectique du Blade 14 est légèrement plus généreuse que celle du Blade Stealth, ce qui est logique compte tenu de son format. Il se recharge par l'intermédiaire d'un connecteur d'alimentation traditionnel et pas par l'USB Type-C, pourtant présent et toujours compatible Thunderbolt 3.0. Ce connecteur est placé sur la tranche droite, aux côtés d'un port USB 3.0 et d'une sortie HDMI 2.0. Sur la tranche gauche, on trouve deux ports USB 3.0 et le Jack 3,5 mm à quatre points. Cette connectique est polyvalente, mais on est loin de retrouver la richesse des machines gamers ; pas de connecteur RJ45 ni de lecteur de cartes SD, par exemple, et c'est bien dommage. Point crucial de ce test, le refroidissement du Blade 14 focalisait la plupart de nos craintes vu sa configuration musclée et la finesse du châssis ; d'autant plus que nous avons déjà eu l'occasion d'essayer des portables fins équipés d'une GTX 1060 qui s'avéraient être de véritables souffleries. En l'occurrence, ce Blade 14 souffre d'un système de refroidissement légèrement sous-dimensionné qui est mis à la peine par le confinement imposé par le format du châssis. La limite de température du GPU fixée à 80°C par Nvidia oblige les ventilateurs à tourner à très haut régime en charge, faisant monter notre sonomètre à 46 dB à distance d'utilisation. On a entendu pire, mais le Blade 14 souffle quand même assez fort pendant les jeux. Le point le plus chaud (la charnière) relevé par la caméra thermique atteint 56,7°C. En conséquence, la GTX 1060 souffre de throttling en charge et ne peut tourner plus vite que sa fréquence initiale (aux alentours des 1404 MHz), sans pouvoir grappiller des i/s en allant piocher dans sa réserve de fréquence Boost (1670 MHz en théorie). Enfin, notons pour conclure sur ce point que le Blade 14 émet un léger souffle en permanence, même au repos sur le bureau de Windows. Le Razer Blade 2016 est vendu équipé d'un écran mat Full HD ou d'un écran tactile en définition QHD+ (3800 x 1200 pixels). C'est ce dernier modèle que nous avons testé, sur lequel la dalle IGZO fait des merveilles, encore plus que sur le Blade Stealth. On profite ici d'une meilleure luminosité maximale (400 cd/m²) et d'un bon taux de contraste (828:1) qui garantissent une très bonne lisibilité malgré le revêtement brillant de la dalle. Un bilan parfait par une colorimétrie idéale (delta E moyen à 2,6), un gamma moyen qui s'établit à 2 avec une courbe très plate et une température des couleurs de 6241 K (norme à 6500 K). Petite précision qui a son importance, puisque l'on ne jouera pas en résolution native aux jeux les plus gourmands malgré la présence d'une GTX 1060, il faut savoir que la mise à l'échelle depuis la Full HD est relativement propre, créant très peu de flou et permettant de profiter d'une qualité d'image à peu près préservée.Contrairement au Stealth, le Blade 14 n'a pas droit à un processeur de la famille Kaby Lake. Il exploite un Intel Core i7-6700HQ sur architecture Skylake (14 nm), qui représente aujourd'hui encore ce qui se fait de mieux en la matière ; c'est une puce que l'on retrouve dans la grande majorité des PC portables de jeu haut de gamme. Quad-core avec HyperThreading cadencé à 2,6 GHz (3,5 GHz en Turbo), il s'appuie sur 16 Go de DDR4 à 2133 MHz et 1 To de SSD sur notre modèle de test. Dans ces conditions, impossible de prendre en défaut le Blade, quelles que soient les tâches qu'on lui confie, de la bureautique à la productivité en passant par les applications professionnelles lourdes comme le montage vidéo. Un gros processeur qui est aussi gage d'excellentes performances graphiques, maximisant les possibilités de la GTX 1060 embarquée. Quant à la réactivité globale de la machine, elle est excellente grâce à l'intégration d'un bon SSD.Comme attendu, la GeForce GTX 1060 choisie par Razer pour équiper son Blade valide le positionnement gamer de cette machine, en offrant des performances 3D supérieures à celles de la GTX 980M et en s'approchant de ce que peut offrir une GTX 1060 de bureau. Reste que, comme nous l'avons vu dans la partie thermique, le système de refroidissement limite légèrement le potentiel de la puce graphique.Cela se ressent en jeu si l'on compare les performances du Blade 14 à celles du GT62VR de MSI (CPU/GPU similaires) qui délivre une poignée d'images par seconde (i/s) en plus dans les jeux testés. Cependant, le Blade 14 reste un PC de jeu puissant, capable d'afficher The Witcher 3 tout à fond en 1080p à 51 i/s et, dans les mêmes conditions, Rise of the Tomb Raider à 55 i/s, Star Wars Battlefront à 98 i/s et le toujours très gourmand Crysis 3 à 44 i/s. Forcément, le Blade 14 n'est pas un ultraportable et cela grève ses dispositions à la mobilité. Cependant, contrairement aux gros PC de jeu au format 15,6" qui sont lourds et épais, la faible épaisseur (18 mm) et la légèreté (moins de 2 kg) du Blade 14 lui évitent de tomber dans la catégorie des "transportables", un qualificatif évidemment péjoratif en termes de mobilité. Il se glisse sans mal dans un sac à dos de taille normale et n'est pas fatigant à utiliser sur les genoux dans un canapé. Le compromis entre mobilité, confort d'utilisation et puissance est tout à fait intéressant. Notre test d'autonomie en lecture vidéo en streaming s'est soldé par un score de 4h43, ce qui n'est pas mal du tout pour un portable de la catégorie gamer. En pratique, nous avons constaté qu'il est possible de travailler 5h30 à 6h en usage mixte. En jeu par contre, l'autonomie dégringole et descend autour de 1h30, ce qui est assez logique. Mais on constate que, là encore, c'est un bon compromis entre une machine de jeu et un portable bureautique/productivité.Rares sont les ordinateurs portables doués en audio et le Blade n'en fait pas partie. Toutefois, sa sortie casque est de bonne qualité, comme celle du Stealth, avec une distorsion contenue (0,03 %), une bonne diaphonie (66 dB), une excellente dynamique (101 dB) et une puissance élevée (142 mVrms).
  1. http://dovendosi.diarynote.jp/
  2. http://dovendosi.jugem.jp/
  3. http://www.blogstuff.co.uk/dovendosi/

Created by